Tête fille tocat Titre Jeune Champagne

Vous êtes sur la page Danses

Prochainement, nous vous proposerons gracieusement les fiches de danses avec le détail des pas

RONDE DE ROMILLY SUR SEINE

Origines
Cette ronde a été relevée par André Beury auprès de Monsieur Paul Deterre agriculteur à Rhèges (Aube). Elle était encore dansée dans les bals au début du siècle. Il s'agit par définition d'une danse de bal, exécutée en ronde, entrecoupée d'un pas de gigue et permettant une farandole ininterrompue. Elle se danse sur l' air très connu de « C'est la fille de la Meunière » . Les paroles relevées pour la commune de Romilly sont les suivantes: C ' est la fille de la meunière, qu’a dansé avec les gars. Elle a perdu sa jarretière, sa jarretière qui n 'tenait pas. Ah y fallait pas, y fallait pas qu' elle y' aille. Ah y fallait pas, y fallait pas y' aller. De nombreuses autres paroles ont été relevées par Jeune Champagne dans des villages différents (voir carnet de chant). En revanche seul sur Romilly une danse en ronde fut exhumée, les autres danses retrouvées sur un air très proche sont en fait des gigues à figure. Archivée le 9 mars 2004 par Jean-Aimé BEURY.
Public : Enfants, Adolescents et Adultes.
(fiche réalisée par Henry VEDE)

Partition Ronde de Romilly
PIOCHE DES RICEYS

Origines
C'est une danse de vignerons qui miment le travail dans les vignes avec les psous… Danse relevée auprès de Mme X par André BEURY en 1950. Archivée le 9 mars 2004 par Henri VEDE.
Public : Adultes.
(fiche réalisée par Henry VEDE)

Partition Pioche des Riceys

POLKA PIQUEE DU PAYS D'OTHE

Origines
Dite dans le pays « Polka du talon ». Cette danse était répandue dans tout le pays d’Othe à cheval sur l’Aube (4 cantons) et l’Yonne (6 cantons). Elle fut relevée par Jeune Champagne (G. Roy) auprès de monsieur Monin de Champcharme (hameau de Maraye en Othe 10) et de Monsieur Dufour. Elle fut confirmée par la suite en de nombreux autres endroits lors de nos recherches et dansée dans les bals jusque dans les années cinquante.
Il existait également une autre polka piquée à Neuville sur Vanne (10). Un peu semblable à celle du Pays d’Othe, elle s’exécutait en revanche en cercle. Elle fut relevée par Gilbert Roy et Lucette Michaut de Jeune Champagne auprès de Monsieur Vinet de Saint Julien les Villas (10) qui avait environ 80 ans lors du relevé. Cette danse ne fut malheureusement jamais confirmée en d’autres endroits par les recherches de notre groupe. Archivée le 9 mars 2004 par Henri VEDE.
Public : Adultes et adolescents.
(fiche réalisée par Jean-Aimé BEURY)

Partition Polka piquée du Pays d'Othe

SICILIENNE

Origines
C'est l'une des danses ramenées en Champagne à la suite des différentes campagnes napoléoniennes. Danse recueillie en 1952 auprès de M. VIREY de Neuville-sur-Seine par le groupe de recherche de Jeune Champagne. Archivée le 9 mars 2004 par Henri VEDE.
Public : Adultes et adolescents.
(fiche réalisée par Henry VEDE)

Partition Sicilienne

SOYOTTE D'OIRY

Origines
C'est une danse de bûcherons qui passaient les grelottières de leurs chevaux aux chevilles des filles pour exécuter cette danse. Cette opération était censée chasser le diable du dessous des jupes… Le meneur dirige à son gré l'évolution des danseurs.
Public : Adultes et adolescents.
(fiche réalisée par Henry VEDE)

Partition Soyotte d'Oiry

JOLIVETTES DE SUIPPES

Origines
La danse des Jolivettes a été relevée avant la deuxième guerre mondiale par Geneviève Desvignes dans la commune de Suippes (Marne). C'était à l'origine dans ce village, une danse de mariage. Elle fut apprise au groupe folklorique Jeune Champagne, par Geneviève Desvignes elle même.
Elle se danse sur l'air de Paradis en Fête, chanson de 6 couplets relevée par l' Abbé Lallement. (voir carnet de chant de Jeune Champagne). Une version moins élaborée fut recueillie par Gilbert Roy auprès de Monsieur Monin de Champcharmes, hameau de Maraye en Othe (Aube).
Lorsque dans un bal arrive une heure bien avancée de la nuit, la lassitude se fait sentir. C'est en général à ce moment que l' on exécute les danses du tapis ou du ballet. Il en était de même jadis, seul le choix de la danse était différent en Champagne. On exécutait les Jolivettes. (Les olivettes disait-on dans certaines localités comme Troyes). On mettait au milieu de la salle, trois chaises dont les pieds reposaient sur des noix. Il fallait faire un huit autour des trois chaises, tout en dansant, sans se bousculer. Quand par hasard on bougeait une chaise, on offrait une bouteille. Lorsque la jeune fille dansait seule au centre, elle s'exécutait au milieu des chaises. Chaque fille valsait ensuite à tour de rôle.
C'est la version marnaise que le groupe Jeune Champagne exécute. (version la plus évoluée de cette danse).
Public : Adultes.
(fiche réalisée par Jean-Aimé BEURY)

Partition Les Jolivettes de Suipes